Airbus-Eads : une affaire d’Etats

Documentaire - 2008/2009 - 1h31

Enquête sur une histoire d’ambitions personnelles, de management défaillant, de pressions politiques, de soupçons de délits d’initiés.

 

DOCUMENTAIRE
Année : 2008 / 2009
Durée : Une heure trente et une minutes

Une coproduction
Point du jour
Arte France
France 3 Sud

Un film de Frédéric Compain

Enquête de Bruno Lancesseur
Montage Emmanuel Cabanes
Commentaire écrit et dit par Frédéric Compain
Produit par Luc Martin-Gousset

Avec (par ordre alphabétique) :

Bob Alizart, Philippe Camus
Joel Danto, Yvonnick Dreno
Tom Enders, Noel Forgeard
Jean-Michel Fourtanier, Louis Gallois
Louis Gautier, Jean-Louis Gergorin
Marwan Lahoud, Rüdiger Lütjen
Hartmut Mehdorn, Yves Michot
Siegmar Mosdorf, Horst Niehus
Jean-Jacques Piette, Jean Pierson
Gerhard Puttfarcken, Roland Sanguinetti
Peter Schonfelder, Volker Von Tein

ainsi que :
Nathalie Chiron, Noémie Guerchet
Jennifer Pinson, Aline Prince

Image
Pierre Boffety
Laurent Fénart

Son
Stephan Bauer
Frédéric Heinrich
Henri Maikoff

Correspondante en Allemagne
Bénédicte de Peretti

Assistants réalisateur
Jérôme Lafon
Rémi Buono

Doublage
Olivier Flament

Post-production
Guillaume Quignard
Thomas Lavergne

Traductions
Céline Navarro
Marie Chartron

Documentalistes
Cécile de Comarmond
Sonia Gonzalez

Equipe en Allemagne

Munich
Susan Gluth – Caméra 2
Hambourg
Axel Schoeder – Assistant
Hakan Soyka – Caméra 2
Berlin
Brice Boussouar -Caméra 2

France 3 Filière production
Jean-François Pigné

Post production
Alain Bonnet
Xavier Francome

Conformation
Michel Delsol

Synthétiseuse
Noëlle Louisor

Montage son
Stéphanie Roumiguière

Enregistrement Voix
Serge Planchou

Mixage
Jean-Marc Dussardier

Étalonnage
Thomas Say

 

Remerciements

Nous remercions, pour leur accueil du projet,  Pierre Bayle et ses collaborateurs à EADS et Airbus.

Nous remercions aussi tous ceux qui par leurs réflexions nous ont permis de réaliser ce film :
Mickael Blandin, Gil Bousquet, Jean Delasalle
Yann Derocles, Gérard Feldzer, Dominique Gallois
Jean-Luc Grillet, Gerhard Hegmann, Pierre Julien
Petra Lehnert, Bernd Moritz, Gerard Pimbert
Peter Pletschacher, Martin Ryschka, Christian Saulnier
Johann Schäffler, Rudolf F.Schwarz
Christian Caillé, Alain Cornet, Régis Belliot, David Dauce, Pascal Busson
Gerhard Windorfer, Herbert Lenz Verleger, Max N’Guyen
Hans Diercks, Peggy Moritz, Günter Piehl

Ainsi que
L’hôtel Mayfair, Jean-Pierre Devorsine
Céline Rorato et le Conservatoire National des Arts et Métiers
Michael Fraentzel, Stephan Lamby

 

Archives

EADS
AIRBUS/MASTER IMAGES
LCL Production
Corporate footage 2008 , EADS made by EADS
EADS Press Conference Strasbourg
EADS Dasa Aerospatial, EADS Unvelling of the A380 Assembly
Demo Vols A380, Footage A380 Deutschland
A380 LE grand défi, A 380 le grand mécano, A 380 Les coulisses du 1er vol

DOCUMENTS DE L’INSTITUT NATIONAL DE L’AUDIOVISUEL
13h le journal du 15/03/2003, 12/14 du 15/03/2003
Midi 2 du 13/06/1989, JA2 20H du 23/07/1998
Soir 3 du 16/12/1991, 12/14 du 17/03/2003, 19/20 du 16/06/2006
JA2 20H du 19/12/2000, 19/20 du 14/10/1999
13h le journal du 15/06/2006, 13h le journal du 20/03/2003
JA2 20H du 14/06/1997, JA2 20H du 14/07/1999
Soir 3 du 21/06/1997, 19/20 du 14/07/1999
JT Toulouse du 15/05/1979, JA2 20H du 24/02/1998
ZDF-Archive.coml/ ZDF Enterprises GMBH

CANAL PLUS
Les Yeux dans les Bleus

RTL
Annonce de la fusion Aérospatiale Matra / Pierre Julien

IMAGES ASSEMBLÉE NATIONALE
Audition d’Arnaud Lagardère le 25/10/2007

Gaumont Pathé Archives
Collection Pathé

AFP
Pierre Andrieu, Stéphane de Sakutin
Bertrand Guay, Jean-Pierre Muller

Getty Images / AFP
Marcus Brandt, Ralph Orlowski, Johannes Simon

Paris Match / Scoop
J. Lange

 

Musiques

An der schoenen blauen Donau Op. 314 (Le beau Danube bleu) de Johann Strauss
Licence JUST CLASSIC / BELLA MUSICA
Avec l’aimable autorisation de JUSTEMENT MUSIC

Piano Concerto in D Op. 13 – Impromptu de Benjamin Britten
Licence JUSTEMENT MUSIC
Avec l’aimable autorisation de K MUSIK

Symphonie n°1 in D major Op. 25 de Sergey Prokofiev

Allegro, Larghetto et Finale
Licence JUSTEMENT MUSIC
Avec l’aimable autorisation de K MUSIK

Symphonie n°5 in B flat Op. 100 – Allegro Marcato – de Sergey Prokofiev
Licence JUSTEMENT MUSIC
Avec l’aimable autorisation de K MUSIK

 

Une coproduction
Point du Jour

Producteur Délégué
Luc Martin-Gousset

Direction de  production
Armel Parisot
Linda Belkadi
Loïc Legrand

Assistants de production
Andréa Martinez
Matthias Vaysse

ARTE France

Unité Actualité, Société & Géopolitique
Alex Szalat

Chargée de programmes
Annie-Claude Elkaïm

 

France 3 Sud

Responsable de l’antenne
Tiziana Cramerotti

Administratrice de l’antenne
Emmanuelle Seguy

Assistée de
Marie-France Guiseppin

 

Avec la participation de la Télévision Suisse Romande (TSR)

Unité des Films Documentaires
Irène Challand / Gaspard Lamunière

 

Avec le soutien du Centre National de la Cinématographie

 

Distribution
Point du Jour International
Doris Weitzel

© Point du Jour – Arte France – France 3 Sud – 2009

 

«… Pas de scoop dans cette longue mais passionnante saga politico-financière (90 minutes). Après deux ans d’enquête minutieuse, d’interviews de grands patrons et de syndicalistes, nazairiens et toulousains, Frédéric Compain et Bruno Lancesseur remontent aux sources du scandale. Ils montrent comment dix ans de rivalités franco-allemandes – mais aussi franco-françaises – d’intrigues de palais, de luttes d’ego et de clans ont failli couler un joyau de l’industrie européenne. Et comment les salariés paieront finalement les erreurs de leurs dirigeants. »
Jean Delavaud — Ouest France

« Dans ce film, il y a du sang, des larmes, des trahisons, des meurtres, des affaires d’Etat et des luttes d’egos… En quatre-vingt-dix minutes Frédéric Compain parvient à raconter quinze ans d’une des plus incroyables sagas aéronautiques que l’Europe ait jamais écrites… / … »
Alexandra Schwartzbrod — Libération

« Assez complexe ; on s’y perd un peu. Beaucoup de luttes d’ego pour le contrôle de ce géant. Un milieu d’hommes d’affaires brillants et respectés, mais bien loin d’être des enfants de chœurs… »
Maylis Guillier — Famille Chrétienne

« Une affaire complexe très bien décryptée. Exceptionnel. »
TV Grandes Chaînes

« … Documentaire que je vous recommande chaudement si vous vous sentez parfois perdu quand on vous parle, ici ou ailleurs, d’EADS, la maison-mère d’Airbus …/… C’est tout cette histoire -cette dérive!- que raconte le documentaire diffusé, ce soir à 20h40. Tout y est expliqué avec beaucoup de clarté. Et une forte dose d’humour et d’ironie, ce qui ne gâche rien … / … »
Philippe Lefébure — France Inter

« Un récit aride qui joue la carte de la distance et de l’humour. Un choix contestable… »
Olivier Milot — Télérama

« Une enquête de haut vol sur les déboires d’un conglomérat qui déchiffre à merveille le monde des affaires. »
Télé Poche

« Monté comme un thriller, avec des images et des témoignages inédits, commenté d’un ton décapant… /… »
Valérie Lion — L’Express

« C’est aussi une comédie de mœurs, doublée d’une lecture d’un certain mode de management… »
Fernand Nouvet — L’Humanité

« … Le film montre aussi à quel point le monde de l’aéronautique exacerbe les fiertés nationales, les rivalités entre patrons, les luttes de pouvoir. Beaucoup a déjà été dit et écrit sur cette période d’affrontement et de crise mais le documentaire offre l’avantage de donner la parole aux témoins allemands, syndicalistes, ingénieurs, ancien président et actuel patron d’Airbus qui livrent leur analyse de ces années folles – 2006 et 2007 – où Airbus a plongé dans la plus grave crise de son existence. Des témoignages essentiels pour comprendre les rouages secrets de la plus grande entreprise européenne. »
Véronique Guillermard et Yann Le Galès — Le Figaro

« Passionnant documentaire… Ça se suit comme un véritable film policier… »
Gabrielle Fonval — L’homme nouveau

« Une excellente enquête documentaire. C’est l’histoire d’une course au profit…/… Ce film apporte des réponses. Il est le fruit d’une enquête très fouillée avec des témoignages de première main. On assiste à un véritable roman politico-industriel, avec des enjeux de pouvoir et d’argent dépassant le sens commun… »
Ph. R — Le Pèlerin

« … Un travail sérieux et approfondi qui décrypte clairement une affaire complexe, digne d’un thriller économico-industriel. »
Télé Loisirs

« Un documentaire édifiant… »
Culture Club

« Du suspens, des coups fourrés, des euros comme s’ils en pleuvaient et même des femmes qui complotent pour leur amant : la saga de l’Airbus A 380 racontée comme un polar ou comment Arte essaie de renouer avec l’enquête en télévision… /… En 90 minutes, le film repose sur une alliance inédite entre le sérieux d’une enquête de fond (d’un journaliste des Echos, spécialisé dans l’aéronautique) et une narration efficace (d’un réalisateur familier des formats longs)…/… »
David Servenay — Rue89

« Si le documentaire de Frédéric Compain sur la triste et édifiante histoire d’Airbus et d’Eads est si réussi, ce n’est pas seulement parce que les principaux antihéros de l’aventure ont accepté de parler…./… Ce n’est pas non plus parce que le découpage et le sens du récit, joignant les archives à l’enquête, permettent de rendre simples les événements…/… ni parce que ces événements rappellent une lutte entre nobles et commis de l’Etat à la cour du Roi-Soleil ; ni parce qu’il s’agit, en résumé, de l’histoire d’un déchaînement de vanités, d’appétits et d’erreurs techniques sur fond d’orthodoxie ultra-libérale et de désengagement de l’Etat ; ni parce que ce déchaînement sans contrôle tourne à la fable…/… Si ce documentaire est remarquable, c’est parce que l’enquête et le point de vue sont tenus par un ton : celui de la satire –disons, voltairienne. Rien ne vaut l’ironie, cette colère contenue et civilisée, pour faire entendre le scandale. Et rien ne vaut la musique pour faire entendre l’ironie. »
Philippe Lançon – Charlie Hebdo

« Hormis l’utilisation abusive de la musique …/… »
Odile Benyahia-Kouider — Le Nouvel Observateur

« Le documentaire s’ouvre sur l’air du Beau Danube bleu et les lendemains armés qui chantent. Mais la véritable trouvaille sonore, qui revient sans cesse et donne le ton, ce sont deux symphonies de Prokofiev…/… Mis au coin par le tyran, Prokofiev mourut en 1953 avec son bonnet d’âne, le même jour que Staline. Ses œuvres étaient depuis longtemps critiquées, dénoncées, très rarement jouées. Dans le second mouvement, l’allegro moderato, il y a une petite phrase sensible, joyeuse, printanière, qui revient et revient toujours, comme dans l’œuvre de Proust, la petite phrase de la sonate de Vinteuil, au point de devenir également obsédante : le documentaire en fait l’arme d’une mise en perspective et son indicatif discret. Elle rappelle au téléspectateur de quoi rêvent certains hommes, de quoi ils sont capables et qu’il est bon de vivre malgré eux. »
Philippe Lançon – Charlie Hebdo

 

Teaser de “Airbus-EADS : une affaire d’États” sur Youtube