La fin des Astronautes?

Documentaire / 2012 - 55 min

Neil Armstrong, en 1969, était le premier et Eugene Cernan, commandant d’Apollo 17, était le dernier homme à avoir marché sur la lune en 1972. A l’époque, il était convaincu que l’homme serait en route vers Mars au début du 21ème siècle. Mais 40 ans plus tard, ce sont les robots “Curiosity” et “Opportunity” qui explorent la planète rouge.

Que devient alors le rêve des astronautes d’aller sur la Lune, sur Mars et plus loin encore ? A-t-on vraiment besoin d’eux ? 

Entre Moscou et Houston, Cologne, Paris, Los Angeles et Washington, un film sans complaisance sur l’état actuel de la conquête spatiale, ses impasses et son devenir.

DOCUMENTAIRE
Année : 2012
Durée : Cinquante cinq minutes

Un film de Frédéric Compain

© Point du Jour / ARTE France / 2012

 

« Il était dit que l’homme irait sur Mars. Que d’héroïques astronautes navigueraient aux confins de la galaxie, voire au-delà, repoussant toujours plus loin les bornes de l’inconnu, comme Magellan et Vasco de Gama. Ce devait être la grande aventure de notre temps. La conquête n’est-elle pas dans nos gènes ? Il faut pourtant se rendre à l’évidence : l’homme n’est pas fait pour l’exploration spatiale. Il ne peut rivaliser avec les sondes, capables de voyager des décennies sans oxygène ni cuisses de poulet. Et puis, dans le cosmos, les robots ne s’ennuient pas. Dans ce cas, pourquoi persiste-t-on à former des générations d’astronautes ? Pour nous faire rêver et regonfler les orgueils nationaux. Pour sauvegarder des milliers d’emplois. Le voyage interplanétaire est une idéologie autant qu’une industrie, nous disent Frédéric Compain et Serge Brunier. En réalité, les astronautes d’aujourd’hui n’ont guère d’autres horizons que l’orbite terrestre. Ils réparent Hubble, jouent aux mécanos dans la Station spatiale internationale, où ils effectuent des expériences dont beaucoup doutent de l’intérêt réel. Dur.

Ce film est un coup de poignard porté à l’utopie stellaire. C’est aussi une réflexion passionnante sur la conquête spatiale et une flânerie joliment mise en image (en particulier via des extraits de films de SF) au coeur de sa mythologie. »
Télérama – Marc Belpois

Extrait de “La fin des Astronautes?”

EnregistrerEnregistrer